ROBBING MILLIONS

Robbing Millions - ph. Marine Dricot
Robbing Millions - ph. Marine Dricot
Robbing Millions - Lucien Fraipont
Robbing Millions - Gaspard Ryelandt
Robbing Millions -
Robbing Millions - extrait de la vidéo 'Tenshinhan'
Robbing Millions - extrait du nouveau titre 'Warder' réalisé par Beurre Bataille
Robbing Millions - extrait du nouveau titre 'Warder' réalisé par Beurre Bataille
Robbing Millions - Raphaël Desmarets
Robbing Millions - Lucien Fraipont
Robbing Millions -Jakob Warmenbol
Robbing Millions - Lucien Fraipont & Gaspard Ryelandt
Robbing Millions - Lucien Fraipont & Gaspard Ryelandt
Robbing Millions
 
Robbing Millions est un groupe indie-pop composé par cinq musiciens Lucien Fraipont : guitarre/voix
Gaspard Ryelandt : voix, Léo Dupleix : claviers, Raphaël Desmarets: basse, Jakob Warmenbol : batterie basés à Bruxelles. Leur premier EP Ages and Sun, réalisé en 2013 est le résultat d'un romantisme et d'une excitation liée aux expériences qu'on partage avec nos meilleurs amis. D'ailleurs ces thematiques se reversent dans les vidéos que Gaspard tourne pour le groupe.
Leurs concerts sont toujours des moments d'enthousiasme éclatante où le cinq bruxellois aiment jouer avec le public et entre eux mêmes. 
Après avoir gagné le Verdur Rock en 2013, les Robbing Millions se préparent pour la sortie d'un nouveau disque. J'ai rencontré Lucien, le guitariste, le lendemain du concert qui a eu lieu à la Maroquinerie dans le cadre de Nuits Botanique 2014.
 
 
Interview enregistrée avec Lucien dans un bar à Bastille.

 

Robbing Millions, en anglais cela signifie : voler des millions. C'est bien ça l'intention à l'origine du groupe?
 
C'est plus une sorte de blague sur Robbie Williams, Robbie ou Robin, l'acteur ou le chanteur, on réfléchissait à des noms de groupe et puis Gaspard cherchait dans des vieux films noirs des années 40-50, on est tombé sur ''quick millions'' puis on en a reparlé... on est revenu sur cette idée sur Robbie Williams. Puis on a trouvé drôle le sens de Robbing Millions pour une musique qui n'est pas spécialement vendeuse. Pour les millions...si ça c'est notre but on va jamais y arriver!
 
Donc c'est ça votre mission ? Un groupe qui lutte contre l’Austérité!
 
En fait au début en Belgique dans un des premiers concerts qu'on a fait, on a réalisé une première vidéo dans le stade de foot et vu qu'on avait des néerlandophones et des francophones dans le groupe, certains ont écrit des trucs sur nous comme quoi on était un groupe vraiment belge pour l'unité du pays. Parce que tu sais en Belgique il y a la Flandre et la Wallonie et il y a des journalistes de la presse belge qui nous avaient qualifiés de groupe, équipe nationale, machin... là tu parles de l'Europe, je ne sais pas si ça va aller aussi loin!
 
Et vous vous sentez plutôt bruxellois?
 
Moi je me sens vraiment bruxellois parce que j'y suis né, mais dans le groupe il y a un français,  un flamand, et sinon, nous on est de Bruxelles. Bruxelles est une ville où il y a plein de gens qui proviennent d'un peu partout de l'Europe surtout du sud, Italie, Espagne.
 
Donc vous vous êtes rencontrés comment?
 
Gaspard et moi, sommes amis d'enfance d'école primaire, on est devenus copains parce qu'on avait tout les deux des t-shirts Nirvana. Les deux autres, le batteur et le claviériste, je les ai rencontrés dans le milieu jazz à Bruxelles. J'ai fait le conservatoire là-bas, eux aussi, on s'est rencontrés en jouant avec différents groupes. Le bassiste, Raphaël c'est une autre histoire.  Raphaël était dans le public à notre premier concert à Bruxelles. Il était sur les premiers ronds avec des amis qui jouent ensemble dans un groupe : le Colisée, il dansé comme un fou. Il est devenu ami avec une copine qui était au concert et puis il est venu à plein des concerts et chaque fois il était vraiment enthousiaste ; au début on pensait que ce n’était que pour nous mais en fait il est là à tous les concerts et quand notre premier bassiste a arrêté, j'ai pensé à lui.
 
Comment arrivez-vous à travailler ensemble?
 
Le processus pour nous, part d'un truc assez solitaire, c'est moi qui enregistre des maquettes sur mon ordinateur, chez moi j'ai des claviers, la batterie... Je pars souvent d'un truc de guitare, en gros je ramène au groupe des phrases assez formées ensuite on réadapte pour le live. Notre premier EP c'était des démos que j'avais fait qui ont été mixées par un ami claviériste qui habite à Paris, il s'appelle Jules et joue dans un groupe qui s'appelle Caandides.
Maintenant on vient de finir d'enregistrer le deuxième qu'on a fait dans un studio, de manière un peu plus conventionnelle avec un producteur. Pour le futur, j'aimerais bien faire une sorte de mix de ces deux méthodes.
 
Est-ce que t'aimes aussi les bruits, les sons qui sortent d'un enregistrement fait maison?
 
Oui, ce truc là aussi bricolé, j'aime bien. Je trouve que le studio ne permet pas ce genre des choses.
Le fait de travailler avec un producteur c'était une bonne idée pour décharger un peu la responsabilité, cela c'est très bien passé,  j'aime bien le processus dans la longueur, ce truc de ''fait à la maison'' je suis très attaché à ça, pour ce projet en tous cas, qui est parti comme un projet d'enregistrement plus qu'un projet de groupe. Maintenant le groupe se développe vraiment et est en train de grandir aussi avec les concerts... enfin on va voir comment ça se passe.
 
Votre dernier titre, 'Dinosaure', alors ouvre cette nouvelle expérience constituée d'un nouveau son...
 
Oui c'est clairement un son différent du premier, du fait qu'il a été fait avec quelqu'un d'autre, une personne extérieure qui a été impliquée : Koen Gisen qui a un studio à Gand chez lui.
C'est un autre son, plus hi-fi du coup, on sortira ce ep en octobre et on va illustrer plusieurs morceaux avec Gaspard et Marine, une amie, qui ont déjà fait deux clips pour nous.  
 
Qui s'occupe de la partie visuelle, graphique, publicitaire du groupe ?
 
C'est Gaspard principalement et Marine qui fait des photos aussi. C'est plutôt Gaspard le côté visuel des choses. 
 
Même quand vous êtes sur scène, Gaspard et toi, vous êtes très proches, on sent qu'il y a une fusion, une amitié entre vous...
 
C'était un peu l'idée de faire un truc où il n'y a pas une voix principale mais deux, en le faisant c'est marrant parce que même mes parents par exemple, qui ne m'avaient jamais entendu chanter me disent parfois : là qui chante ? C'est toi ? Au début de Robbing je ne pensais pas chanter, c'est pour m'amuser, pour trouver des mélodies que je me suis mis à chanter, peut-être ai-je un peu imité sa manière de chanter aussi... du coup je trouvais que c'était plus puissant d'avoir une sorte de voix un peu bizarre, double. Maintenant on a Raphaël qui chante mieux que nous! C'est vrai que le côté un peu jumeaux comme ça, c'est quelque chose qui nous plaît, c'est aussi un peu le concept de ce groupe.
 
D'ailleurs l'amitié est aussi le sujet de vos vidéos...
 
Oui, Gaspard il a cette idée de l'adolescence, du romantisme un peu débile, un romantisme pas romantique, qui est inspiré beaucoup par le cinéma et surtout par la bande dessinée. Lui est auteur de bande dessinée en dehors du groupe, il a sorti un livre qui s'appelle 'Eclosion'. Dans ses clips au début, je n'avais pas donné de consignes, il est venu avec des idées. Le clip me rappelle son livre avec la nature, les animaux et les adolescents...je ne sais pas d'où il tire ça. Il a une grosse culture cinématographique, tant des trucs indépendants que des films japonais. 
 
Pendant votre live qui a eu lieu à la Maroquinerie vous êtes très hilares et contagieux, on a eu l'impression de rentrer dans une fête que vous avez organisé.
C'est toujours comme ça ou pas?
 
On essaie mais c'est pas toujours réussi, il y a des soirs où le son a une distance avec le public et c'est pas toujours facile à combler. Plus on en fait, plus le concert devient un moment libératoire.
C'est vrai qu'on essaie d'apporter une énergie autre que juste la musique, puis ça se développe... c'est vraiment un truc qui est venu un peu naturellement et puis avec l'arrivée de Raphaël, le bassiste a libéré nos énergies.
On répète beaucoup quand même. La plupart du temps on répète chez moi donc on a pas trop l'occasion de travailler sur l'aspect visuel du concert mais on a eu quelque chance de faire ça dans des salles à Bruxelles. Pour l'instant on va trouver quelqu'un pour faire la lumière justement...parce que quand on est dans le mouvement, moi je ne me rends pas compte de ce que ça donne mais ça met une atmosphère, tu sens si s'est adapté ou pas.
 
Vous avez joué beaucoup en Belgique. Est-ce qu'il y a d'autres tournées qui vous attendent ou des collaborations?
 
On n'a pas de collaborations, pour l'instant on est un peu en autarcie. On a des festivals en Belgique, puis on va retourner en France, il y a pas mal de dates en préparation, mais moi j'ai une mémoire de poisson rouge !
Nous allons faire une fête en Belgique, on a carte blanche pour inviter un groupe, nous sommes en train de réfléchir, on va inviter des DJ on fera un truc spécial pour Halloween...
 
Quel rapport avez-vous avec les réseaux sociaux dédiés á la musique ? Tels que bandcamp, soundcloud...
 
Les deux étaient vraiment utiles pour nous, moi j'ai mis l'EP avant de faire le premier concert sur bandcamp, ça a circulé sur facebook et cela est arrivé aux oreilles d'un label en Belgique qui m'a contacté. C'est comme ça qu'on a commencé à travailler avec un manager, un tourneur pour la Belgique. Bandcamp, je trouve ça vraiment super, je reçois régulièrement un mail m'informant que quelqu'un a acheté le disque, tout l'argent nous revient directement. 
J'ai rencontré des labels mais dans l’industrie musicale j'ai pas d’expérience concrète pour l'instant. L'autoproduction c'est super, mais j'espère quand même, pour l'album qui viendra sans doute l'année prochaine, trouver une label qui nous plaît. Pour moi l'idée d'un label s'est de se retrouver avec une équipe, des artistes, qu'on ne soit juste dans un catalogue, qu'on soit cohérent avec ce qu'on fait. Mais on est dans un période bizarre, on verra. A suivre.
 
 
 
Chantal Malambri
 
suivez nous sur twitter : @EdChemin
 
 
Robbing Millions - Dinosaur
Robbing Millions-Tenshinhan
Robbing Millions Live at AB - Ancienne Belgique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Remplace les balises [VIDEO::http://www.youtube.com/watch?v=someVideoID::aVideoStyle] par des vidéos intégrées.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
5 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.